Débutant

Une seule prise de vue : vague de froid

Glossaire

La température était de -16 degrés Celsius le matin où Dave Van de Laar a pris cette photo, car Dave est Canadien. Ceux d’entre nous qui comptent en Fahrenheit auraient parlé de trois degrés au-dessus de zéro.

Mais ne nous arrêtons pas aux symboles et aux nombres. À huit heures, en ce matin de janvier, il faisait plus froid que ne peut l’imaginer même un canard.

Mais rien n’arrête Dave, pas même le froid le plus intense. En fait, il y est plutôt habitué. « Je photographie surtout les oiseaux », dit-il, « et quand on s’assied pour voir apparaître des chouettes blanches, on attend dans le froid .»

Il a pris cette photo des cascades de Horseshoe depuis un point d’observation sur une route située en face du « Table Rock Welcome Centre » des chutes du Niagara, en Ontario (le bâtiment en haut à droite sur l’image). C’est un de ses endroits préférés. Il se trouve à dix minutes du bureau où il travaille pour la ville de Niagara Falls. Quand le temps est bon (ou même pas si bon que ça) pour prendre des photos, il est souvent tenté de s’arrêter pour vite en faire une avant d’aller travailler, ou pour des sessions plus longues pendant les fins de semaine.    

« C’était un matin glacial, sans aucun soleil », raconte-t-il, « mais j’ai adoré prendre des photos là-bas pendant la vague de froid. Certains jours, on ne peut même pas y aller, par exemple quand le vent d’est souffle et vous fouette le visage; c’est alors impossible de faire des photos .» 

La structure couverte de glace dans le tiers inférieur de la photo est l’édifice d’observation « Journey Behind the Falls .» Pour y arriver, il faut prendre un ascenseur qui se trouve dans le Welcome Centre et qui descend sur 46 mètres, puis emprunter un tunnel d’accès. Les visiteurs sont admis dans l’édifice pendant toute l’année, mais en hiver le poste d’observation extérieur est impraticable.

Si vous vous posez la question (c’était notre cas) à propos de ce que vous voyez, il s’agit de brouillard balayé par le vent qui crée les sculptures à forme libre en glace qui descendent vers le bâtiment.

Dave amène généralement avec lui deux appareils photo : le D810 avec lequel il a pris cette photo et un D3S. Le premier est souvent doté d’un AF-S NIKKOR 70-200mm f/2.8G ED VR II, et le deuxième d’un AF-S NIKKOR 18-35mm f/3.5-4.5G ED. « Les appareils fonctionnent parfaitement même par temps extrêmement froid », affirme-t-il. « Je m’assure simplement que la batterie est complètement chargée avant de sortir. J’ai une batterie de rechange dans mon sac, mais je n’ai jamais eu besoin de l’utiliser .»

Le problème le plus difficile à résoudre, c’est de quelle façon garder les mains au chaud. Sa main gauche est protégée par une « grosse mitaine » et, sur sa main droite, il porte une mitaine rabattable qui lui permet d’actionner les commandes et le déclencheur. « Mais rien ne sert vraiment à grand-chose quand il fait si froid », dit-il.

Toutefois, comme le démontrent cette photo et beaucoup d’autres images de Dave, rien ne peut arrêter un photographe dévoué.

Caractéristiques techniques : D810, AF-S NIKKOR 70-200mm f/2.8G ED VR II, 1,3 seconde, f/13, ISO 64, priorité à l'ouverture, mesure matricielle.

Vous trouverez une collection extraordinaire d’images de Dave Van de Laar sur davehvandelaar.com. Vous pouvez aussi voir ses images à 500px.

Cet article est pertinent pour ces produits